Avertir le modérateur

Papier-Web: quelle valeur pour l'info?

Tel le serpent de mer, le débat sur l’internet payant-gratuit concernant les sites de journaux quotidiens régionaux (ou nationaux d’ailleurs) ressurgit... Je crois qu'on n'a d'ailleurs pas fini d'en parler parce que tout simplement la réponse dépend de la manière dont on pose la question: d'abord, sur quel contenu se pose-t-on la question?

 http://mediacafe.blogspot.com/2006/10/internet-pour-la-pqr-info-locale.html

Le clonage numérique de l'édition papier?
Qu'est-ce qui ferait que le contenu numérique de la PQR aurait soudain un intérêt pour un lecteur de 30-45 ans qui n'est pas passé à l'acte d'achat sur le papier? La gratuité à elle seule justifie-t-elle soudain ce regain de curiosité et surtout va-t-elle aussi permettre une fidélisation de ce "cyberlecteur"?
La baisse d'audience des sites PQR qui ont viré du gratuit au payant se fait néanmoins clairement ressentir et cela n'a évidemment pas engendré en symétrie une hausse des ventes papiers...


Un vrai (autre) « journal » sur le net?

Alors, seconde hypothèse, proposer "autre chose" que la copie de l'édition papier?
La première différence qu'on peut introduire par rapport au papier, c'est l'information en temps réel par rapport à une édition papier numérisé qui couvre 24 h... passées. Cette démarche impliquera de toute façon aussi un changement du contenu de l'édition papier, car là encore on peut poser la question en miroir: si cela n'a pas d'intérêt de donner le jour même sur le net le même contenu que l'édition papier du même jour, est-il intéressant de donner le lendemain dans le papier la même information que celle donnée de manière immédiate et en temps réel dès la veille sur le web?
Raisonnons simplement en considérant la demande et en calibrant l'offre en conséquence. On peut même se dire que si les sites web de la PQR deviennent de vrais médias et pas simplement des appendices numériques qui viendraient "compléter" sans le "cannibaliser" le produit amiral papier, ils trouveront leur audience. Et peut-être même que des lecteurs - y compris abonnés - du quotidien papier pourront ainsi enrichir leurs sources d'information en faisant confiance à la "marque" PQR déclinée sur internet; voire même que certains internautes, clients exclusifs au départ du site web, pourront - avec une bonne interactivité web-papier - acheter parfois (en ligne ou en kiosque) la version papier du titre... ou d'autres hors série et suppléments...

Commentaires

  • Les journaux papier qui veulent cloner leur publication font fausse route. Ils auront toujours la crainte d'aller trop loin et de livrer gratuitement en ligne ce qu'ils vendent habituellement.
    Ce qui donne une place intéressante à ceux qui font SEULEMENT un journal local sur le net... après une bonne connaissance de la presse locale sur papier.
    Je viens de créer un petit journal local, seul, dans une ville où j'ai été red-chef d'un hebdo, il y a 6 ans, çà aide... En très peu de temps et sans aucun investissement publicitaire, l'audience progresse chaque jour;
    Et pourtant, c'est encore du bricolage, tout étant réalisé par la même personne (photos, écriture, montage, bidouillage...)
    Si le contenu intéresse les lecteurs potentiels, ils viennent naturellement consulter leur nouveau journal, encore faut-il que l'info service prédomine.
    A.E.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu