Avertir le modérateur

  • 100% Finlande chez e.l.Bannwarth avec Riiko Sakkinen

    Nouveau rendez-vous proposé par la galerie e.l.Bannwarth à partir du 24 avril prochain, l'exposition de l'artiste finlandais Riiko Sakkinen "Les droits de l'Homme nuisent à notre économie" . Une exposition qui s'insère aussi dans l'opération 100 % Finlande.

    62acda5095f607cb3619f03d83a20d1a.jpg

     Galerie e.l.Bannwarth 68, rue Julien Lacroix Paris 20e

  • Action Painting à la Fondation Beyeler

    f784c90f46774189917fab0dcda189c7.jpgC'est toujours un bonheur de se donner comme destination la Fondation Beyeler de Riehen près de Bâle en Suisse. Le voyage ici se justifie toujours par la qualité des expositions temporaires proposées dans ce lieu assez magique, tout comme dans sa collection permanente où la seule salle des Nymphéas de Monet récompense à chaque fois le visiteur, plongé tout simplement dans cette beauté baignée par la lumière qui pénètre de la grande baie vitrée où une nappe d'eau apporte comme un écho subtil à vos émotions.

    On succombe à l'harmonie de la création architecturale de Renzo Piano qui a fait de cet écrin un merveilleux outil pour découvrir les oeuvres d'art de la plus belle des façons.

    Actuellement (*), la Fondation Beyeler désormais dirigée par Samuel Keller, l'ex-directeur général de la Foire d'art de Bâle, présente une intéressante exposition consacrée à l'Action Painting (*).

    Le geste pictural, la couleur et l'artiste constituent les trois vecteurs d'un mouvement artistique apparu après la seconde guerre mondiale et dont Jackson Pollock représente la figure de proue; l'Action Painting. Ou la peinture comme un acte physique et créateur à la fois où la pensée se transcende par l'inscription du pinceau et du bras du peintre dans l'espace de la toile, en tâches, couches, filets, épaisseurs, coulures...

    eb93f595fa2bf376e08f308d8b5d1e6c.jpgUne technique parfaitement identifiable dans le superbe film de Hans Namuth tourné en transparence sous un verre où Pollock met en pratique ce fameux "dripping" qui l'a rendu célèbre (prenez le temps de voir ce document dans la salle du fond au sous-sol de la Fondation où l'on retrouvera aussi avec bonheur les photos d'atelier de Hans Namuth).

    On reste un peu déçu de ne pas voir plus de toiles de Pollock et notamment les plus grands formats qui avaient tant marqué lors de l'exceptionnelle exposition de 1982 au Centre Georges Pompidou / Musée national d'art moderne de Paris. 

     Mais l'exposition offre globalement une rétrospective complète de cette époque et de cette génération. Comme le remarque dans Le Monde Harry Bellet, (qui regrette aussi l'absence du Français Georges Mathieu)  la présence de Cy Twombly pourra paraître moins pertinente. A l'inverse, le fil rouge (ou plutôt noir!) que proposent les toiles de Pierre Soulages ou la présence des oeuvres de Jean Fautrier en début de parcours, installent avec justesse l'enjeu artistique de cette démarche.

    (*) Action Painting à la Fondation Beyeler, jusqu'au 12 mai 2008

     

    (** ) La liste des artistes de l'exposition Action Painting : Karel Appel, Arman, Lynda Benglis, Norman Bluhm, Jean Fautrier, Sam Francis, Helen Frankenthaler, Arshile Gorky, Hans Hartung, Eva Hesse, Gerhard Hoehme, Hans Hofmann, Asger  Jorn, Franz Kline, Willem de Kooning, Lee Krasner, Morris Louis, Roberto Matta, Joan Mitchell, Robert Motherwell, Ernst Wilhelm Nay, Jackson Pollock, Kazuo Shiraga, Pierre Soulages, Clyfford Still, Cy Twombly, Wols

     

     

     

     

     

     

  • Aujourd'hui finissage de l'expo Nemesis chez e.l.Bannwarth

    1e7b3a02cfd2796b18ec9275b6b64ff8.jpgDernier jour pour voir l'exposition "Nemesis" de Fahd El Jaoudi présentée par la galerie e.l.Bannwarth.

    Finissage à 17 h, vous êtes les bienvenus si vous êtes dans le coin!

    Rendez-vous à la galerie e.l.Bannwarth 68, rue Julien Lacroix Paris 20e.

     

     

  • Galerie e.l.Bannwarth : première revue de presse

    Deux parutions cette semaine pour la galerie e.l.bannwarth: dans le nouveau magazine DIVA, et dans le quotidien régional L'Alsace-Le Pays 

    "Galerie: Emilie Bannwarth ou le rêve concrétisé"

     

    cd3bf523c9375ebc56f1993b9a53a07c.jpgL'article de L'Alsace est signé Pierre-Louis Céréja. Il évoque une sorte de "Mulhouse connection" en profitant de la deuxième exposition présentée par Emilie Bannwarth, Mulhousienne d'origine, et qui invite un autre Mulhousien Fahd El Jaoudi.  Voici ce qu'écrit Pierre-Louis Céréja:


    "A Paris, la Mulhousienne Emilie Bannwarth vient d’ouvrir sa galerie. Elle y présente les œuvres de Fahd El Jaoudi, lui aussi natif de Mulhouse.

    Y aurait-il du côté de Belleville, une « Mulhouse connection » placée sous le signe de l’art contemporain ? C’est en effet dans le 20e arrondissement de Paris, un quartier de plus en plus prisé par les galeristes, qu’Emilie Bannwarth, née à Mulhouse en 1981, vient d’ouvrir un espace qui présente actuellement les œuvres récentes de Fahd El Jaoudi, né, lui, à Mulhouse en 1980. La galeriste et l’artiste ont fréquenté les mêmes bancs du collège Kennedy avant de prendre leur envol, par Nancy et la méditation culturelle pour Emilie, par Strasbourg et les Arts déco pour Fahd.


    A Paris, la galerie e.l.Bannwarth (avec un l en clin d’œil à Lucie, la grand-mère maternelle) est la concrétisation d’une passion qui se nourrit d’abord auprès des Kolkoz puis au contact de la galerie Emmanuel Perrotin.
    « J’ai beaucoup appris avec eux, souligne Emilie Bannwarth, mais je ne voulais plus attendre. Il fallait que je saute le pas ! » En février dernier, c’est la peintre turque Gökçe Celikel qui ouvre le bal dans un lieu que la galeriste considère comme une première grosse étape et qu’elle voit bien évoluer en réseau avec les autres lieux du quartier…
    Avec
    Nemesis, la déesse de la vengeance dans la mythologie grecque, Fahd El Jaoudi montre des photos, des dessins et une installation dans un travail qui interroge la valeur du signe culturel et où l’image de l’enfant est très présente. Une image forte et de plus en plus taboue, constate le plasticien, qui balance entre pureté et violence malsaine. Parce qu’il a appris à faire des images pour vendre, Fahd El Jaoudi est d’autant plus critique sur le statut de l’image donnée aujourd’hui par les médias et l’esthétique contemporaine.
    Le collectionneur mulhousien Michel Samuel-Weis suit de près le parcours d’Emilie Bannwarth et constate :
    « C’est un pari tout à fait jouable, courageux mais pas téméraire… » Propos d’expert." Pierre-Louis Céréja"
     

     

    aea4292976e03ca9717d469153ec33bc.jpg

    Dans DIVA (*) qui souligne "le renouveau de l'est parisien en matière d'art contemporain" on peut lire:

    "La jeune galériste Emilie présente des artistes de sa génération" 

    " La galerie e.l.Bannwarth a ouvert ses portes fin février à Belleville, confirmant le renouveau de l'est parisien en matière d'art contemporain. La jeune galeriste Emilie présente des artistes de sa génération, qui parlent de leur temps au travers de la peinture, de la photo, de la vidéo, d'installations. Ils proviennent d'horizons et de pays différents, mais ont pour ambition commune de parler de l'art, à tous et pour tous. Après Göçke Celikel, la galerie expose les photos puissantes de Fahd El jaoudi et, à partir du 19 avril, Rights Damage Our Economy du Finlandais Riiko Sakkinen. Des débuts prometteurs... F.V."

    (*) DIVA numéro 1 en vente dans tous les kiosques au prix de 4 euros. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu