Avertir le modérateur

Les clips trash de France Télévisions contre la "catastrophe démocratique" de la réforme de l'audiovisuel

La réforme de l'audiovisuel est en débat à l'assemblée. Les personnels du service public se sont mobilisés dès aujourd'hui pour protester contre ce projet qui doit entériner la fin de la publicité sur les chaînes publiques (à partir du 1er janvier 2009) mais aussi la nomination du patron de France Télévisions par l'Elysée...

Des journalistes de France 3 ont créé un buzz sur le web avec quelques vidéos de sensibilisation...

Des clips décapants visibles sur les sites de partage Dailymotion et You Tube qui posent de manière abrupte certaines questions sur le financement de la télévision publique dans une perspective de suppression des ressources publicitaires d’une part, et de remise en cause de l’indépendance de l’information d’autre part.

Les clips sont pour certains très « trash » et en tout cas évocateurs : naufrage du Titanic en version soft, noyade dans une baignoire en version hard. Et puis, un brin de cynisme : Carla Bruni sur toutes les chaînes avec comme slogan final : « Quand France Télévisions aura disparu, vous verrez la différence ». En version plus hard cela donne, un clip « orgasmique »  métaphore du bénéfice que tireraient les télévisions privées d’une telle réforme… Le râle de plaisir n'est pas feint...

L’initiative venue de la rédaction régionale de Strasbourg, c’est de « se dire comment faire pour que la représentation syndicale rentre à nouveau dans le jeu, car avec la commission Coppé, tout était bâché », comme l'explique Olivier Stephan, journaliste, représentant syndical SNJ.


"UNE CATASTROPHE DEMOCRATIQUE"


« La voie légitime pour se faire entendre, c’est la représentation nationale. Nous voulions que lui parvienne un bruit de fond pour dire, il se passe quelque chose de grave, car les élus ne percutent pas ce qui se passe vraiment »
, argumente le journaliste de France 3 Alsace, « faire du buzz pour que par internet un effet boule de neige fonctionne ». Le message : « Avec ce qui est en train de se passer, on part avec un tiers de moyens en moins pour un système qui est déjà bancal. En ce qui concerne l’information, c’est une catastrophique démocratique ». Et de pointer le risque d’une « information monocorde, aux ordres ». Olivier Stephan défend le choix d’une médiatisation sur le web : « C’est une démarche citoyenne qui vise à ce que d’autres citoyens se saisissent du problème »

Les clips s'achèvent par cette question "Et vous où étiez vous quand le service public était en danger?"



En voici quelques exemples et les liens pour les voir tous...

 

 

 

 

 

 

 

VOIR TOUS LES CLIPS

Sur Dailymotion

Sur You Tube

Commentaires

  • C'est idiot ! Qui apprécie notre tv nationale en ce moment ? Aux heures de grande écoute il n y a que des idioties, du sang à la une qui nous empêche de laisser les enfants devant la tv dès 20h30 Sauf exception, aucune culture.
    Que nous apportera le nouveau projet ? En tout cas cela ne peut être pire.

  • Ben si, justement, suzanna, ça peut être pire. Plus de crétinerie, plus de publicité, plus de programmes abétissants et moins de culture, moins de pluralité des programmes et des opinions, moins de choix ... bref une télévision d'Etat soumise aux caprices du prince. C'est gravissime.

  • La télé n'a pas à être "publique".
    Il y a mieux à faire avec l'argent du contribuable (par ex: le lui rendre !)

    Ma bouffe n'est pas payée par l'Etat (c'est pour ça qu'elle est bonne d'ailleurs).
    Ca devrait être pareil pour la télé !
    Qui veut la qualité paye le contenu...
    Qui se contente du "gratuit" mange la pub qui l'accompagne !

    A bas la subvention et sa soeur "redevance" !

    L'Etat pourrait garder Public Senat, histoire de voir les guignols des sinistères et des assemblées se battre comme des chiffoniers pour mettre la main sur NOS milliards. Ce serait bien assez !

  • Oui vous avez bien raison.

    Conservez votre mode de finacement actuel (la publicité) basé sur le sacrosaint audimat. Vous serez à courte échéance asphyxié par la baisse des revenus de la pub due à la concurrence des nouveauxc médias (web, chaines cablées spécialisées, mobiles,...).

    Ainsi dans quelques années vous aurez le choix entre:

    -baisser le rideau
    -vous prostituer auprès des annonceurs privés (vous savez, ces capitalistes que vous haissez tant) pour quémander des espaces pubs + produire de la merde avilissante à la TF1/W9 pour soutenir votre audimat
    -diffuser des séries allemandes de 1980 à 1000€ pièce.

    Vous êtes porté par votre idéologie antidroite plutôt que par le réel intérêt de la France à avoir une télé publique digne de ce nom.

  • Moi je n'ai pas de télé, et je ne la regarde pas sur internet. je m'estime assez idiot comme cela. Et elle devrait être payée que par ceux qui a regarde.
    Et même si les émissions étaient acceptables la médiocrité des pubs est tellement ch....te que je ne serais pas tenté.

  • D'accord avec tout ça, mais ceux qui ont votés Sarko sont vraiment des c... . Vous étiez-où quand il n'y avait pas de candidat en face de lui ? En train de voter pour lui...Venez pas vous plaindre si c'est le cas, sinon...ben, de toute façon il faut se battre, et ce grand plouc avec sa relance "massive" ferait mieux de garder ses mains attachées derrière son dos, car il manque 54 K milliards d'€ dans l'économie (l'équivalent du PIB mondial, et non seulement 1K milliard des Subprimes, dixit Capital de ce mois-ci) et quoi qu'il fasse, cela ne servira à rien et des entreprises couleront...jusqu'à que notre système s'assainisse...un peu.
    De toute façon, même les études le montrent, la télé rend malheureux. Pas la peine de ces études pour en prendre conscience, ça coupe déjà les liens sociaux et nous entraîne dans une spirale de dépendence. Ceux qui ne veulent pas de TF1 face à France Télévisions dénué de moyens, auront sinon leur carte à jouer en en regardant justement pas cette chaîne. Seront-ils devant leur poste de télé branché sur tf1 les longues soirées d'hiver ?

  • De toute façon, les français sont des c*ns : au lieu de demander que les 56 millions de foyers au moins ne paient pas 150€ de redevance, ils préfèrent qu'on leur supprime la pub pour que seule l'insuffisante redevance finance la télé. C'était la redevance qu'il fallait supprimer, mais apparemment ça ne les dérange pas tant que ça...

  • la television publique est le garant de la democratie a condition quelle soit independente. en quelques annees sous la direction du sarkozy la tele publique va devenir la television presidentielle exactement comme la tele du ceausescu. et on s'en plaindra de manque de democratie. on y va deja tres vite vers la dictature. areter de gens pour insulte a l'adresse du president ou de la police et son ministere meme Putin ne se permet pas. on est deja en train de fermer nos gueules de peur. j'ai vecu la dictature et toutes ces petites choses me revolte plus que dans mon pays parce que ici je revais de liberte;Reveillez vous q'il ne sera trop tard, si non bienvenue dans la dicature;

  • Bienvenue à Sarkoland: un directeur de rédaction viré pour avoir publié des photos qui ne plaisaient pas au Prince, des photographes qui utilisent d'eux-même "photoshop" pour réduire quelques bourrelets (l'auto-censure commence par là....),... il est vrai que face à ça, ils se passent des "choses graves, trés graves" à la télévision ! (dixit N.S.): certains osent encore investiguer, mettre en cause la parole suprême, vouloir faire preuve d'indépendance ! Non mais! tous au pas ! Retour aux bonnes vieilles valeurs de l'ORTF !
    Heureusement certains moyens de résistance perdureront: internet avec quelques bons blogs, "Arret sur images" qui débarque sur la Freebox,....
    Mais il est triste de penser à une telle régression, d'organiser les bénéfices accrues que quelques chaines privées (dans la droite ligne de ce qu'il faut dire) et de féoder ce qui restait un espace de débat et d'information: Français réveillez-vous !... mais non, il est déja trop tard: "Pimpronel et Nicolas" ont joués à fond de leur pouvoir soporifique, c'est décidement "grave, trés grave"

  • "areter de gens pour insulte a l'adresse du president ou de la police et son ministere meme Putin ne se permet pas." ...
    oh vraiment....??? en Russie, c'est bien pire, les journalistes qui dérangent sont exécutés, cf. l'exemple d'Anna Politkovskaïa.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu