Avertir le modérateur

Polémique - Page 2

  • Les diamants de Rachida à l'épreuve de Photoshop

    Dans notre belle république bling bling la disparition de diamants ne passe pas inaperçu. Cachez ces diamants que Le Figaro ne saurait voir! Un peu facile, je vous l'accorde, tout ça quand même pour évoquer la retouche opérée par la rédaction du quotidien national sur une photo représentant notre ministre la plus glamour et people de l'équipe Fillon (lui pas franchement glamour pour le compte...).

    Une bague de chez Chaumet d'une valeur annoncée de 15 000 euros fait-t-elle tâche à la Une d'un journal dont la devise était la célèbre formule de Beaumarchais: "Il n'est d'éloge flatteur sans l'art de blâmer". Blâmons donc.

     

    photo_0302_459_306_16530.jpgD'abord Rachida Dati. C'ets quand même elle la première responsable de ce couac iconographique. Quelle idée quand on est Garde des Sceaux de se trimbaler avec des bagouzes de la jet set? Quand on visite des prisons où des jeunes (oui, des jeunes même s'ils sont délinquants puisqu'ils sont en prison...) se suicident, c'est un peu obscène, non?

    Alors, peut-on en vouloir à la presse de gommer ce manque de tact évident? Au contraire, elle rend un fiéfé service à notre belle ministre! Grâce à Photoshop, le politiquement correct est garanti, il suffit d'un clic et comme d'un coup de baguette magique l'obscur objet du délit s'efface.

    Mais voilà que de vilains confrère (le site interne de l'Express) dévoilent la manip. Et patatra! Toute la procédure et la filière de communication s'en trouve troublée. Plus encore que lors du gommage amical des bourrelets présidentiels... Au fait, c'était déjà L'Express qui avait sorti ce sacré scoop épinglant Paris Match qui n'avait pas eu en revanche quelques mois plus tôt l'élégance de zapper l'amant de Cécilia à sa Une...

    Bon, tout ça nous ramène une nouvelle à la société du spectacle et à la pipolisation forcenée de la vie politique. On nous amuse finalement, on nous distrait. Ce n'est pas "panem et circensens" (Du pain et des jeux), mais Voici et Dati!

    Attendons donc avec impatience, le prochain épisode la saga Dati avec l'arrivée du petit Dati qui lui au moins ne se cache pas sur les photos de la ministre. Tiens, si le Figaro avait tout simplement pris une photo de Dati en pied, avec son ventre bien rond, on n'aurait pas eu droit à cette polémique débile. Et ne me demandez surtout pas qui est le père!

    PS: pour Photoshop, l'outil sert à tous les magazines pour retoucher les images publiées, de Carla Bruni à Poutine...

    LIRE AUSSI L'ARTICLE " Le beau marché du Figaro et de Rachida Dati" sur le site www.bakchich.info

    dessin dati back.jpg

     

     

     

  • Le Figaro-Le Monde: le match des statistiques

    Le Figaro et Le Monde qui ont tous deux communiqué ces derniers temps sur leur leadership en matière d'audience de leurs sites internet (voir mon précédent blog "Qui est number one?" sur le sujet), continuent de "dialoguer" sur ce point.

    On peut lire avec intérêt l'article consacré ce jour par Le Figaro sur son site - d'ailleurs que sur son site puisque les quotidiens nationaux n'ont pu être diffusés normalement en raison d'un mouvement lancé par la CGT du Livre des NMPP - "Web: la presse qui gagne".

  • L'art dans la peau

    Wim Delvoye vient d'exposer à la foire de Shangaï le dos tatoué d'un Suisse de 32 ans. Il poursuit ainsi son travail d'utilisation de la peau comme toile de fond pour des dessins et autres motifs, technique déjà mise en oeuvre sur des porcs (voir la vidéo ci-dessus ainsi que les autres films sur l'oeuvre de Delvoye)

    pig.JPGLà, Delvoye franchit une nouvelle étape. La chair humaine. L'art du tatouage sur peau humaine n'est pas en soi problématique puisque complètement intégré culturellement et artistiquement. En revanche, ce qui s'ajoute dans le cas de 'Tim", le modèle précité, c'est que l'oeuvre en question a été vendue à un collectionneur allemand pour la somme de 150 000 euros.

    Dans le deal, le modèle-support accepte non seulement de marchandiser sa peau, par contrat il s'engage à l'exposer au moins trois fois par an et accepte d'être dépecé et tanné (comme les peaux de cochons...) après sa mort. L'oeuvre peut même être revendue d'ici là.

     

  • Louvre, Versailles, Fontainebleau: l'art contemporain s'invite dans l'Histoire

    Copie de P5240148.JPGAprès Jan Fabre au Louvre, voici Jeff Koons au château de Versailles et le Palais de Tokyo qui investit le château de Fontaibleau avec une quinzaine d'artistes d'aujourd'hui... La confrontation de l'art contemporain et des ors de jadis suscite évidemment le débat. Mais il ne faudrait pas croire qu'a priori les critiques négatives l'emportent sur l'accueil positif de cette cohabitation.

    Jeff Koons explique (*) sa démarche en invoquant justement le cadre préexistant d'un château dédié dès sa réalisation à "l'exposition" du Roi et des manifestations de son pouvoir, de ses goûts...

    "Le Roi-Soleil avait ce pouvoir absolu de création" affirme l'artiste, "Je crois que mes oeuvres, h_4_ill_1094027_koons.jpgplacées dans l'environnement des symboles du XVIIe et du XVIIIe siècles, dans leur architecture, dans leurs arts décoratifs, vont s'y attacher. D'abord parce que j'aime profondément ce qui est baroque ou proche du baroque. Il me semble que le baroque manifeste le pouvoir absolu de la création".

    (*) Voir l'article de Philippe Dagen dans Le Monde et l'interview complète de Jeff Koons.

    (**) Voir auss2008dpexpotokyo.JPGi le portfolio publié sur le site du Monde

    Marc-Olivier Wahler, patron du Palais de Tokyo convoque pour sa part plusieurs artistes à Fontainebleau: Daniel Firman et son éléphant en équilibre sur sa trompe (voir photo), Werner Reiterer qui scotche son animal au plafond, Roman Signer, Gianni Motti, Urs Fischer... entre autres.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu