Avertir le modérateur

journalisme - Page 3

  • Une autre posture professionnelle

    Le web 2.0 stimule la réflexion sur l'exercice du métier de journaliste. Une simple évolution ou une véritable révolution? L'avenir le dira, mais par les temps qui courrent, les rédactions doivent s'interroger sur leur pratique professionnelle à deux niveaux:

    - quels outils et quels supports pour l'information?

    - quels rapports avec l'info-consommateur?

    Avec une question connexe, celle de la valeur (marchande?) de l'information dans un monde de la communication où la gratuité bouge les lignes traditionnelles.

    Les deux questions sont évidemment liées.

    Sur la première, cela fait longtemps maintenant que l'ordinateur d'abord, puis l'accès à internet, ont modifié le travail du journaliste. Dans son rapport à l'écriture et aux processus de production par exemple, notamment dans la presse écrite. Mais aussi dans la rapidité de la recherche d'information facilitée par le web, par l'immédiateté des sollicitations que permet le net (on s'attend toujours à une réponse immédiate à une question qu'on pose à son interlocuteur...).

    Mais aujourd'hui, le web 2.0 et la téléphonie en rajoutent une couche dans l'immédiateté, la réactivité, la rapidité et remettent en question l'exclusivité des professionnels sur le traitement de l'information.

    Dans ce contexte, le schéma habituel du journaliste communiquant traditionnel générant une information descendante ou sortante diffusée à une audience plus large, est remis fortement en question.

    L'infoc-onsommateur veut participer aujourd'hui au "progrès" de la communication: il veut immédiatement de l'info sur tout mais veut aussi pouvoir lui-même nourrir ce flux avec ses propres "iniformations", réactions, questions ou opinions, en résumé être acteur et plus simplement consommateur.

    Cela déstabilise réellement des journalistes encore persuadés que leur métier est indispensable à la qualité, à la fiabilité et à l'indépendance de l'information.

    L'utilisation de nouveaux outils pour traiter l'information s'ajoute à ce trouble existentiello-corporatiste.

    Je prends ici l'exemple des journalistes de presse écrite qui évoluaient jusqu'à présent dans une dimension temps particulière. En effet, quand on travaille dans un journal quotidien, on évolue sur plusieurs strates temporelles. On cherche (et on trouve!) l'information en temps réel, on écrit pour une parution le lendemain en parlant déjà d'hier...

    Avec internet, bien sûr, cette dimension de temps décalé explose. Et la pression sur l'information devient plus forte avec le risque de ne pas toujours prendre le temps de vérifier son information qui est une règle de base du métier.

    L'autre nouveauté, c'est la nécessité d'entrer dans un processus conversationnel avec son "lecteur". Et d'accepter la légitimité de la prise de parole de ce dernier...

    Quant aux outils, on ne dit pas la même chose de la même manière quand on écrit un papier de 3000 signes à paraître le lendemain, qu'un flash sur un fil info sur le net ou un message d'alerte SMS sur un portable. Et là, on ne parle que du texte, car du côté de l'image, tout cela bouge aussi énormément!

     

     

  • Tout le monde il est journaliste!

    medium_RUE89.pngArnaud Aubron, Pierre Haski, Michel Lévy-Provençal, Laurent Mauriac, Nicole Pénicaut et Pascal Riché vont lancer un nouveau site d'information basé sur le concept de co-production de l'information entre les journalistes professionnels qu'ils sont et des "journalistes-citoyens" élaborant directement leur propre information.

    Son titre RUE89, dont on peut déjà découvrir le making-off ainsi que l'interview vidéo réalisé par Benoit Raphaël, l'initiateur du site du Dauphiné Libéré quelcandidat.com.

    D'autres comme AGORAVOX ont déjà ouvert la voie en faisant participer l'internaute à cette élaboration de contenu informatif. ce site revendique 10 000 rédacteurs et a organisé dernièrement les Assises du journalisme citoyen

    Plus généralement le "journalisme citoyen" (citizen journalism) alimente le débat au sein d'une profession qui se pose aujourd'hui beaucoup de questions: à la fois sur sa légitimité par rapport à l'émergence d'une démocratie d'opinion que l'actuelle campagne des présidentielles flatte de façon populiste; mais aussi sur la légitimité et la place de la parole citoyenne comme 5 e pouvoir.

    Les journalistes "professionnels" se sont aussi retrouvés début mars à Lille et Arras pour "leurs" Assises du journalisme pour rappeler quelques principes qu'ils entendent défendre face à l'émergence de ces nouveaux modes de collecte et de diffusion de l'information générés par des journalistes "amateurs".

    A force de penser que leur pouvoir (le 4e dit-on) les exonère de rendre des comptes à leurs lecteurs-auditeurs-téléspectateurs-citoyens, les journalistes auraient-ils raté le coche du participatif, contributif, interactif?

    Le récente rapport Tessier (l'ex-patron de France Télévisions) pointe du doigt ce nouveau paramètre de la relation entre l'information et les acteurs de la démocratie, journaliste mais aussi citoyen-correspondants. Il préconise même de donner à ce citoyen-journaliste un statut dans la chaîne de production de l'information. Certains médias interactifs rémunèrent déjà ces contributions de journalistes spontanés (ex: citizenbay) et l'ancien patron du pôle public de télévision suggère que le statut existant du correspondant local de presse (dans la presse régionale et locale) offre un modèle adaptable à l'émergence de ces nouvelles relations de production de l'information.

     

     

     

  • Poisson d'avril

    Le 1er avril apporte chaque année son lot de "poissons" dans la presse. Cette "tradition" entretenue par certains titres a-t-elle un sens à l'heure de Second Life où le virtuel permet déjà à des quotidiens régionaux - le Dauphiné dernièrement qui innove une nouvelle fois - d'avoir leurs envoyés spéciaux virtuels dans un monde virtuel pour rendre compte d'une campagne électorale virtuelle!

    Bref, est-ce que la fausse info visible comme une sardine géante bloquant le port de Marseille fait encore rire le lecteur à défaut de faire ser marrer entre eux quelques journalistes jamais en panne d'idées?

     

  • Duhamel to be or net to be

    medium_Duhamel.jpgDuhamel victime du web? L'intéressé a décrypté au micro de RTL ce qui s'est passé, les circonstances dans lesquelles les images où il explique à des étudiants de Sciences Po qu'il voterait Bayrou ont été "volées" sans qu'il s'en rendre compte vraiment et pourquoi il a pris la décision - après que la direction de France 2 a décidé de suspendre sa participation à la campagne - de suspendre - avec son accord - sa chronique sur RTL.

    "On va le dire très clairement, Alain Duhamel n'est pas suspendu sur RTL" précise Hervé Beroud, directeur de la rédaction de la radio "il y a donc eu cette phrase du mois de novembre, ce soutien à François Bayrou, une erreur a reconnu Alain. Même les meilleurs en commettent. Ca ne remet absolument pas en cause l'intégrité absolue, intellectuelle, d'Alain Duhamel". Suspension d'antenne donc jusqu'au 6 mai! Mais "d'un commun accord".

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu