Avertir le modérateur

Albanel

  • "La France est le pays où la presse est le plus aidée en Europe"

    Dans le "Talk Orange-Le Figaro" proposé hier sur le site du quotidien, la ministre Christine Albanel a donné le ton de ces états généraux de la presse en mettant notamment l'accès sur la difficulté rencontrée par les quotidiens. Tout en affirmant que "la France est le pays où la presse est la plus aidée en Europe", ce qui, à ses yeux, apparaît aussi comme "une garantie pour le pluralisme dans ce secteur".

     

  • Des mesures pour doper le marché de l'art en France

    Dîtes "33": c'est en tout cas le nombre de mesures annoncées aujourd'hui, par la ministre de la culture Christine Albanel dans le cadre du "plan de renouveau pour le marché de l'art en France".  d0016a57e508aef3414d0b4ca8669ce1.jpgEn fait, le gouvernement retient 33 recommandations sur les 35 formulées par Martin Bethenod, commissaire-général de la FIAC, auquel la ministre avait commandé un rapport également rendu public à cette occasion.

    Dans son rapport, Martin Bethenod rappelait que le marché de l'art était certes en retard par rapport au marché mondial, mais que la situation s'était toutefois améliorée ces dernières années. Ainsi si les ventes publiques d'oeuvres d'art entre 1998 et 2002 sur le marché héxagonal ont régressé de - 21 %, entre 2002 et 200, elles ont progressé de + 36 % entre 2002 et 2006, avec une hausse de + 13 % en 2006 (à comparer toutefois avec les + 36 % du marché mondial...)

    Avec de telles "performances" le marché français se situe encore en 3e position au classement mondial, mais talonné par la Chine.

    Trois cibles sont à isoler pour savoir à qui doit profiter cette "libéralisation" française.

    STIMULER LA VOCATION DE COLLECTIONNEUR D'ART 

    D'abord le particulier. Pour stimuler les vocations de collectionneur d'art, l'instauration d'un prêt bancaire à taux zéro pour les particuliers souhaitant acheter une oeuvre d'art s'inspire de l' "own art" britannique. Au passage les banques en profiteraient aussi dans le cadre de la loi mécenat de 1987 modifiée en 2002.

    PLUS DE DEDUCTIONS POUR LES ENTREPRISES ET LES PROFESSIONS LIBERALES 

    Ensuite les entreprises: grâce à l'assouplissement des conditions dans lesquelles elles peuvent s'appuyer justement sur la loi mécenat. Entreprises et professions libérales, avec un plafond de déduction fiscale pour les PME qui passerait d'un taux actuel de 0,5 % à 2, voire 3 %. A noter aussi, que l'obligation d'exposer les oeuvres attachée à cette disposition pourrait être aménagée.

    PLUS DE POSSIBILITES POUR LES MAISONS DE VENTES

    Enfin, les maisons de ventes: leurs offres pourront s'aligner sur les pratiques internationales (ventes de gré à gré, garantie d'un prix minimum pour le vendeur, vente des oeuvres leur appartenant). 

     

     

  • Louvre: l'argent des émirats

    En France, on n'a pas de pétrole mais on a... des centrales nucléaires, des avions de chasse, des TGV et... des musées. Dont le Louvre, certainement le plus beau du monde.

    Dernièrement, les occasions n'ont pas manqué pour nos grands marchands (Sarkozy, Areva, Alsthom) de faire cocoricco en voyant plusieurs milliards s'afficher sur des chèques pas seulement arabes. Après, on laissera de côté les coûts colatéraux (droits de l'Homme, démocratie, etc...) comme autant de soultes à payer pour pouvoir toucher le gros lot!

    Le dernier exploit de la série, c'est notre ministre de la Culture (une collaboratrice du Président?) qui a pu en jouir pleinement en assistant le 7 janvier dernier à la signature de la convention de coopération liant le Louvre de Paris aux Emirats arabes unis pour la création d'une future antenne du musée français à Abou Dabi.

    C'est l’agence France-Museums, créée pour porter le projet, filiale commune de douze établissements publics français et dont le budget de fonctionnement est assuré par les Emirats, qui devra mettre en oeuvre un catalogue de 320 prestations durant les 30 prochaines années de cette coopération internationale, dont l'aide à la constitution des collections, la signalétique, l'accueil du public, la formation des équipes scientifiques du futur musée des Emirats dont l'ouverture est prévue en 2012-2013.

    A la clef, une cagnotte d'un milliard d'euros.  Ces fonds sont destinés  "à tous les musées prêteurs" et pourront aussi servir "à l'édification d'un centre d'archives qui va profiter à tous les musées et qui va être un élément important de notre politique", précise Christine Albanel.

    Autrement dit, vendre le Louvre aux Emirats cela permettra d'améliorer la vie des musées en France. Quant au centre d'archives évoqué par la ministre, il devrait réunir les ateliers de restauration des oeuvres du Louvre et de Versailles, ainsi qu'une partie du laboratoire des musées de France. Les réserves du Louvre, d'Orsay, du musée des Arts décoratifs et du musée des Beaux-Arts bénéficieront aussi de cette nouvelle structure qui coûtera près de 150 millions d'euros.

    Va-t-on se plaindre ce cette mane venue d'ailleurs?

    Et puis finalement, après les pyramides égyptiennes, le président et sa (peut-être) future prmeière dame pourront passer de prochaines vacances dans les émirats à contempler les belles collections venues de France qui y seront exposées...

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu