Avertir le modérateur

Journalisme

  • A l'usage des journalistes qui s'interrogent sur l'avenir de leur métier

    Voici un document trouvé sur le blog de Benoît Raphaël pour méditer sur l'avenir de la presse et du journalisme.

  • Entre le papier et le web, un conflit social?

    Sur médiachroniques , Emmanuel avance l'hypothèse que la crise de la presse s'explique moins par une question de contenus que par un véritable clivage entre ceux qui réalisent et lisent les jounaux traditionnels et ceux qui recherchent, commentent, notent parfois l'informations sur les sites internet, ainsi qu'entre les journalistes "print" et les journalistes multimédia.


    Il affirme ainsi: "La vraie question de fond: une lutte pour le pouvoir et la friction entre classes sociales. L'internet permet l'expression d'une communauté qui ne se sent pas représentée par ses élites, ses journaux. La fracture s'étend jusqu'au coeur des rédactions, elle cisaille les partis politiques etc...
    Internet est l'instrument de la revanche des classes moyennes qui voient s'éloigner les perspectives de progression sociale. C'est le media des cols blancs qui se découvrent en voie de prolétarisation et vont s'allier très naturellement avec les professions intellectuelles de plus en plus marginalisées vis à vis du pouvoir économique.
    Parmi elles, une grande partie des...journalistes."

    Pourtant, les contenus entre Le Monde et lemonde.fr, entre Libération et liberation.fr, ne sont pas radicalement différents. Si ce n'est la dimension multimédia des sites internet de ces grands quotidiens nationaux et toutes les techniques de liens qui permettent d'approfondir un article en temps réel.

    La différence pour Le Monde serait plutôt à trouver sur son site lepost où le ton et la manière de faire remonter les informations sont franchement d'un autre genre.

    Il suffit de faire un tour sur les blogs des sites de jounaux pour se rendre compte de cette évidente prise de parole de ces lecteurs-internautes-citoyens qui souvent mettent en copier-coller d'un autre site d'info des extraits d'articles ou des liens pour argumenter face aux autres débatteurs de ces forums. Leur commentaire n'a pourtant pas toujours la reconnaissance des "professionnels de la profession" que sont les journalistes dans les rédactions print. Ils leur suffiraient pourtant de participer à ces débats on line pour ajouter à la légitimité de ce journalisme conversationnel... et à instiller la rigueur et l'expertise que parfois leur contestent les blogueurs...

     

     

     

  • La liberté de la presse est-elle menacée en France?

    Quelle place pour la liberté de la presse dans les débats des états généraux en cours?

    L'organisation Reporters sans frontières (RSF) pose en tout cas la question et annonce qu'elle se montrera "extrêmement vigilante" , estimant que les états généraux ne pourraient "faire l'impasse" sur ce point. Une problématique "indissociable d'une réflexion plus générale sur la qualité de l'information et le renforcement de son assise économique".

    LE SECRET DES SOURCES N'EST PAS ASSEZ GARANTI

    "Renforcer la presse, c'est avant tout l'affranchir de toutes les pressions qu'elle subit" explique RSF dans son communiqué, tout en relevant le fait que "Le secret des sources n'est toujours pas suffisamment garanti et les poursuites pour recel de violation du secret de l'instruction n'ont pas disparu". Quelques affaires récentes témoignent de la pertinence de ces remarques...

    "Les convocations, mises en examen et placements en garde à vue sont encore une réalité en France. Le secret des sources n’est toujours pas suffisamment garantie et les poursuites pour recel de violation du secret de l’instruction n’ont pas disparu". le risque est moins celui d’une concentration excessive des médias que d’un accroissement de conflits d’intérêts préjudiciables à l’information. Est-il sain qu’une même entreprise dépende massivement des commandes de l’Etat et possède des médias qui sont amenés à critiquer ceux-là mêmes qui sont à la tête de cet Etat ? Cette question est au cœur des préoccupations des sociétés de rédacteurs. Mais aussi de celles des citoyens, de plus en plus nombreux à dénoncer les pressions auxquelles les médias seraient soumis de la part de leurs actionnaires"

    Mais suffit-il de renforcer la vigueur économique de la presse pour la rendre plus indépendante et plus libre?

    Pour soutenir RSF cliquer ICI

    RSF.jpg

     

  • Etats généraux, quels enjeux?

    Sur médiachroniques, Jeff Mignon et quelques autres bloggeurs, s'interrogent sur les enjeux des états généraux de la presse annoncés dernièrement et qui devraient débuter d'ici le mois d'octobre.
    Question centrale de l'article en question, quelle est la valeur de l'information? Entendue comme: qu'est-ce qu'un lecteur-consommateur est prêt à payer ou à investir comme temps pour prendre connaissance d'une information? Quel est son rapport à l'utilité de cette information? La seule valeur d'une information est-elle sa valeur d'usage? L'expertise des journalistes est-elle suffisante pour justifier d'une valeur ajoutée suffisament attractive pour déclencher ne serait-ce qu'un réflexe de... lecture? Autant de questions que nous abordons régulièrement dans tous ces blogs où s'interrogent et dialoguent des professionnels des médias souvent, parfois des universitaires et plus rarement des consommateurs d'info...

    Je ne pense pas que les états généraux aborderont ces questions de fond qui touchent aux préoccupations des "professionnels de la profession"... En revanche, le filtre à travers lequel il faudra sûrement continuer de réfléchir - que ce soit par rapport à l'adéquation offre/demande ou plus simplement à la question; quelle plus value pour quelle valeur? - sera fatalement d'ordre économique. Très prosaïquement, les éditeurs recherchent le meilleur ratio possible entre l'effectif et le coût d'une rédaction, les frais de production et de diffusion, les recettes (directes pour les médias encore payants, ou indirectes pour les gratuits) pour s'interroger au final sur la marge potentielle...
    Va-t-on encore obtenir de l'Etat des plans de "modernisation sociale" pour dégraisser les effectifs sans garantie que les journaux traditionnels ne réinvestissent ensuite dans la modernisation du média lui-même?
    Pour les journalistes, le défi est de réinventer leur métier tout simplement. Vaste programme, comme disait l'autre...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu