Avertir le modérateur

art

  • Le monde selon Botero

    art,peinture,sculpture,botéro

    Le musée Wurth à Erstein (Bas-Rhin), présente jusqu’en mai 2016 une rétrospective consacrée au peintre et sculpteur colombien Fernando Botero et une série d’œuvres érotiques jamais montrées sous le titre Boterosutra.

    Lire la suite

  • Et Malevitch inventa le « Carré noir »

    La nouvelle exposition de la Fondation Beyeler à Riehen, « À la recherche de 0,10 – la dernière exposition futuriste de tableaux », célèbre le centenaire de la naissance du suprématisme, inventé à Petrograd en 1915 par Kasimir Malevitch. Un tournant majeur dans l’histoire de l’art moderne.

    Lire la suite

  • La force de l'art pour parler d'autre chose que de Sarkozy

  • Pour un baiser

    Un euro symbolique, c'est que devra verser Rindy Sam à Cy Twombly. La jeune femme avait le 19 juillet 2007 commis "un geste d'amour" en déposant un baiser laissant l'empreinte de son rouge à lèvres sur une toile toute blanche du célèbre artiste présentée dans la Collection Lambert à Avignon.
    Etrange affaire à vrai dire, qui a défrayé la chronique alors que quelques temps plus tard, un autre acte de vandalisme blessait une toile de Monet à Orsay.

    961fa7ce7763c1aa67bfd15dc018c4c4.jpg

    Attention, les vandales seraient-ils de retour? On n'a pourtant dans la présente affaire pas vraiment pu juger de la vraie "sincérité" de l'acte de cette femme découvrant une toile immaculée alors qu'elle visitait sa première exposition de peinture... Le choc émotionnel, sans doute, l'aurait fait danser "en robe rouge devant la toile blanche" et dans un "geste d'amour" irrépressible lui faire déposer la trace de ses lèvres sur l'étendue vierge de Twombly.

    Mais l'acte en question, peut-être un geste d'humeur basique de quelqu'un qui n'en mesure pas dans l'instant les conséquences, a pris soudain des allures d'acte artistique plein de sens. Un "gourou", journaliste-philosophe a eu l'idée de "théoriser" cet écart de conduite. La personne en question, jadis liée affectivement à Rindy Sam mais qu'elle a quittée depuis, aurait depuis revendu sur e-bay un bristol vierge portant la fameuse marque de son ex-compagne, pour 4000 euros...

    Alors? Geste artistique? Pulsion géniale? Ou simple connerie? La justice saisie par Yvon Lambert qui présentait ce tableau a décidé qu'il s'agissait d'un acte plus malveillant qu'artistique et a condamné son auteure à 100 heures de travaux d'intérêt général (par exemple effacer des tags et des graphs sur des murs?) mais aussi à suivre un "stage de citoyenneté." Ben oui, ça ne se fait pas d'abîmer ainsi le bien d'autrui, a fortiori quand il s'agit d'une oeuvre d'art, et encore plus d'un artiste très coté du marché!

    Avec son euro symbolique, Cy Twombly se consolera-t-il de l'injure (au sens de la blessure). Il s'était dit "horrifié" par cet acte, il aurait même comparé cela à un "viol".

    Pour l'heure, Rindy Sam a aussi été condamnée à payer 1000 euros de dédommagements aux parties civiles propriétaires de l'oeuvre et 500 euros à la Collection Lambert. La demoiselle d'Avignon vit en HLM avec deux enfants et touche le RMI. On pourrait donc en conclure que la peine est légère.

    Mais, l'affaire n'est pas terminée au plan judiciaire, puisqu'en février prochain on connaîtra la décisions des magistrats quant aux frais de restauration estimés à 33 440 euros.

    Pour sa part, Pierre Pinoncelli, habitué des performances artistiques et qui avait réinterprété le fameux urinoir de Duchamp à coups de marteau, remarque simplement: "Un baiser est un acte merveilleux, un coup de marteau est un acte violent".

    Rindy Sam, elle, confie à Libé: "Pour une fille comme moi, ça fait quand même une belle histoire".

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu