Avertir le modérateur

bayrou

  • Les sondages mènent la danse

    Ce qui frappe dans cette campagne des présidentielles, c'est la versatilité des grands médias. Surfant sur les sondages dont on finit par faire des acteurs importants de ce barnum médiatique (cf l'expression de Michel Onfray), les médias font osciller le balancier des tendances au même rythme que IPSOS, TNS-SOfres et CSA.

    Ainsi, prenons François Bayrou. Quand il affichait encore moins de 20 % au compteur, soit un score ne lui permettant pas d'espérer passer en seconde mi-temps de ce match présidentiel, les instituts de sondage se fendaient néanmoins d'une question sur ses chances... au 2e tour!

    Finalement, cela a peut-être boosté son score (du moins dans les intentions de vote) de manière mécanique. Et après certains osent encore dire que les sondages n'ont aucune influence sur la seule réalité du "terrain". Le terrain ici c'est un électeur encore indécis mais qui semble jouer au casino avec des jetons Sarkozy, Bayrou, Royal.

    Et finalement, les journalistes commentent plus les sondages que les programmes. Evidemment, à ce jeu statistique et de marketeing politique pur, les petits candidats mangent la pelouse. La campagne officielle et ses règles d'égalité stricte de temps de parole leur redonne certes un porte-voix, mais le brouhaha médiatique dans la presse écrite n'est pas pour autant atténué, puisque les journaux et les magazines ne sont pas tenus aux mêmes règles.

    Ajoutez à cela que ce sont la plupart du temps les médias eux-mêmes qui commanditent les sondages et la boucle infernale est bouclée.

    Ce qui est finalement rassurant, c'est qu'au matin du 22 avril, chacun se retrouvera juste face à son droit de vote sans une petite voix qui lui souffle, juste avant le passage à l'acte, la tendance du jour...

     

     

  • Baromètre, mais pas sondage

    medium_baromètre_blogs.2.jpgLe baromètre des blogs politique vous donne la dernière tendance concernant les candidats aux présidentielles... sur le net.

    Rien à voir avec la valse des sondages dont tout le monde se gausse lorsqu'ils sont à la hausse et que tout le monde relativise lorsqu'ils prennent une mauvaise envie de varier négativement...

     

  • Duhamel to be or net to be

    medium_Duhamel.jpgDuhamel victime du web? L'intéressé a décrypté au micro de RTL ce qui s'est passé, les circonstances dans lesquelles les images où il explique à des étudiants de Sciences Po qu'il voterait Bayrou ont été "volées" sans qu'il s'en rendre compte vraiment et pourquoi il a pris la décision - après que la direction de France 2 a décidé de suspendre sa participation à la campagne - de suspendre - avec son accord - sa chronique sur RTL.

    "On va le dire très clairement, Alain Duhamel n'est pas suspendu sur RTL" précise Hervé Beroud, directeur de la rédaction de la radio "il y a donc eu cette phrase du mois de novembre, ce soutien à François Bayrou, une erreur a reconnu Alain. Même les meilleurs en commettent. Ca ne remet absolument pas en cause l'intégrité absolue, intellectuelle, d'Alain Duhamel". Suspension d'antenne donc jusqu'au 6 mai! Mais "d'un commun accord".

  • Duhamel victime du web?

    Nouvelle victime de la blogosphère, l'éditorialiste Alain Duhamel qui avoue devant des étudiants qu'il allait voter Bayrou. Du coup France 2 et RTL ont décidé de le suspendre, le temps de la campagne électorale. Il pourra toujours créer son blog perso ou intervenir sur celui du candidat de l'UDF... ou alors faire créer une communauté des journalistes qui se mettent en réserve de la république des médias pour raison familiale... aux côtés de Béatrice Schoenberg ou Marie Drucker...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu