Avertir le modérateur

contribution

  • Les états généraux se mettent au web 2.0: contribuons tous!

    Le tiers état aura donc aussi la parole! Les états généraux, lancés par Nicolas Sarkozy étaient annoncés "participatifs", voici donc le mode d'emploi pour instiller une démarche 2.0 dans ce vaste débat national ouvert pendant deux mois. Petit rappel des quatre groupes de travail mis en place:

    • le métier de journaliste (groupe présidé par Bruno Frappat, président de Bayard) ;
    • le numérique (présidé par Bruno Patino, ex pdg du Monde interactif et de Telerama, désormais directeur de France Culture) ;
    • les enjeux industriels (impression, distribution, présidé par Arnaud de Puyfontaine, Mondadori, ex-Emap et Figaro);
    • la presse et la société et/ou le pluralisme (présidé par François Dufour, groupe Play bac)

     

    Appel aux professionnels

    Afin de permettre à toutes les professionnels intéressées de prendre part à ces travaux et d'ouvrir ainsi le plus largement possible les consultations, les quatre chefs de file ont souhaité lancer des appels à contribution sur les thèmes qu'ils vont aborder. Ces appels s'adressent bien évidemment aux acteurs de la profession. Ces contributions doivent permettre de nourrir des travaux des groupes de travail dont la constitution doit être finalisée très prochainement.

    Au regard de la présentation, les présidents de pôles souhaiteraient que les textes contiennent :

    • En objet, le nom du pôle et les thèmes concernés
    • Les recommandations en 1 ou 2 lignes chacune
    • Les arguments en 1 ou 2 pages maximum
    • La fonction et les coordonnées de l'auteur de la contribution

    votreavis@etatsgenerauxdelapresseecrite.fr

    Par ailleurs, les contributions peuvent également parvenir par courrier à : Direction du Développement des médias – EGPE – 69, rue de Varenne, 75007 Paris.

    Appel aux lecteurs

    Qu’elle soit imprimée sur le papier ou accessible par Internet, nul ne conteste pourtant l’importance capitale d’une presse écrite dans une démocratie. Acteur majeur du débat public et de l’évolution des idées, la presse écrite joue un rôle déterminant dans la construction de l’opinion publique et l’émergence d’une culture commune partagée. C’est notamment pour cela que les lecteurs sont invités à apporter leur contribution.

    Au regard de la présentation, les présidents de pôles souhaiteraient que les textes contiennent :

    • En objet, le nom du pôle et les thèmes concernés
    • Les recommandations en 1 ou 2 lignes chacune
    • Les arguments en 1 ou 2 pages maximum
    • La fonction et les coordonnées de l'auteur de la contribution

    votreavis@etatsgenerauxdelapresseecrite.fr

  • Les modèles économiques à l'épreuve du web

    ee307318fb4fc36412b2ddf8eb039737.jpgBakchich, Rue89, ou bientôt MediaPart, les sites d'info pur player ont le vent en poupe. Pourtant, leur modèle économique, entièrement gratuit comme Rue89 ou Bakchich, entièrement payant comme MediaPart, n'est pas encore vraiment éprouvé.

    Le journal Les Echos signale ainsi dernièrement que ces trois sites sont encore en recherche de  fonds.

    Même si le postulat journalistique qui les anime - faire de l'information autrement, de manière participative et citoyenne, et en tout cas en restant indépendants - est salué par toute la profession comme une bouffée d'air frais et une forme de résistance encourageante dans un contexte général de "sarkozysation" des médias (ceux des amis du président: Bouyghes, Lagardère, Bolloré, Arnault... ), certaines questions restent ouvertes.24f07b2a4df3a7b2673b6f8a606b2a04.jpg

    Ainsi, comment assurer le coût d'une ligne éditoriale dégagée de toutes pressions économiques (on appelle cela des actionnaires, des annonceurs... ) alors même que pour exister ces médias doivent trouver des capitaux. Même si de bonne fées (capitalistiques) se penchent sur le berceau de ces nouveaux nés.

    La publicité reste le ressort financier le plus répandu de ces modèles économiques pur web. Mais celle-ci est fortement motivée par l'audience d'un site quel qu'il soit. Et afficher 500 000 visiteurs uniques mensuels suffit-il à drainer des budgets en adéquation avec les besoins d'une rédaction qui veut se donner les moyens de travailler en toute liberté? La liberté dans ce cas étant aussi de se donner du temps, des moyens humains, voire des garanties financiières en cas de poursuites judiciaires (qui restent un bon moyen de tuer un journal fragile financièrement, sur le papier ou sur le web).

    A l'heure où, par mimétisme avec le grand modèle américain (The Washington Post, The New York Times... ) la tendance est plutôt à la gratuité de l'information sur internet, ces nouveaux sites pourront-ils perdurer?

    Edwy Plenel et MédiaPart veulent pousser le défi encore plus loin, avec un modèle financé par les lecteurs qui pourrait se passer de la mane publicitaire. Son "point mort" annoncé, entre 65 000 et 75 000 abonnés selon Les Echos.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu