Avertir le modérateur

e.l.bannwarth

  • "Merveilleux" : Julien Tran Dinh expose à la galerie e.l.Bannwarth


    1225554009.jpg
     
    Nouvelle exposition à la galerie e.l.Bannwarth à partir de ce vendredi 20 juin, avec Julien TRAN DIHN (Shera).
    Jusqu'au 18 juillet 2008. Tous les jours du mardi au samedi de 13 h à 19 h. Et sur rendez-vous.

    Galerie e.l. Bannwarth
    68, rue Julien Lacroix
    75020 Paris
    +33 (0)1 40 33 60 17 














  • Galerie e.l.Bannwarth : première revue de presse

    Deux parutions cette semaine pour la galerie e.l.bannwarth: dans le nouveau magazine DIVA, et dans le quotidien régional L'Alsace-Le Pays 

    "Galerie: Emilie Bannwarth ou le rêve concrétisé"

     

    cd3bf523c9375ebc56f1993b9a53a07c.jpgL'article de L'Alsace est signé Pierre-Louis Céréja. Il évoque une sorte de "Mulhouse connection" en profitant de la deuxième exposition présentée par Emilie Bannwarth, Mulhousienne d'origine, et qui invite un autre Mulhousien Fahd El Jaoudi.  Voici ce qu'écrit Pierre-Louis Céréja:


    "A Paris, la Mulhousienne Emilie Bannwarth vient d’ouvrir sa galerie. Elle y présente les œuvres de Fahd El Jaoudi, lui aussi natif de Mulhouse.

    Y aurait-il du côté de Belleville, une « Mulhouse connection » placée sous le signe de l’art contemporain ? C’est en effet dans le 20e arrondissement de Paris, un quartier de plus en plus prisé par les galeristes, qu’Emilie Bannwarth, née à Mulhouse en 1981, vient d’ouvrir un espace qui présente actuellement les œuvres récentes de Fahd El Jaoudi, né, lui, à Mulhouse en 1980. La galeriste et l’artiste ont fréquenté les mêmes bancs du collège Kennedy avant de prendre leur envol, par Nancy et la méditation culturelle pour Emilie, par Strasbourg et les Arts déco pour Fahd.


    A Paris, la galerie e.l.Bannwarth (avec un l en clin d’œil à Lucie, la grand-mère maternelle) est la concrétisation d’une passion qui se nourrit d’abord auprès des Kolkoz puis au contact de la galerie Emmanuel Perrotin.
    « J’ai beaucoup appris avec eux, souligne Emilie Bannwarth, mais je ne voulais plus attendre. Il fallait que je saute le pas ! » En février dernier, c’est la peintre turque Gökçe Celikel qui ouvre le bal dans un lieu que la galeriste considère comme une première grosse étape et qu’elle voit bien évoluer en réseau avec les autres lieux du quartier…
    Avec
    Nemesis, la déesse de la vengeance dans la mythologie grecque, Fahd El Jaoudi montre des photos, des dessins et une installation dans un travail qui interroge la valeur du signe culturel et où l’image de l’enfant est très présente. Une image forte et de plus en plus taboue, constate le plasticien, qui balance entre pureté et violence malsaine. Parce qu’il a appris à faire des images pour vendre, Fahd El Jaoudi est d’autant plus critique sur le statut de l’image donnée aujourd’hui par les médias et l’esthétique contemporaine.
    Le collectionneur mulhousien Michel Samuel-Weis suit de près le parcours d’Emilie Bannwarth et constate :
    « C’est un pari tout à fait jouable, courageux mais pas téméraire… » Propos d’expert." Pierre-Louis Céréja"
     

     

    aea4292976e03ca9717d469153ec33bc.jpg

    Dans DIVA (*) qui souligne "le renouveau de l'est parisien en matière d'art contemporain" on peut lire:

    "La jeune galériste Emilie présente des artistes de sa génération" 

    " La galerie e.l.Bannwarth a ouvert ses portes fin février à Belleville, confirmant le renouveau de l'est parisien en matière d'art contemporain. La jeune galeriste Emilie présente des artistes de sa génération, qui parlent de leur temps au travers de la peinture, de la photo, de la vidéo, d'installations. Ils proviennent d'horizons et de pays différents, mais ont pour ambition commune de parler de l'art, à tous et pour tous. Après Göçke Celikel, la galerie expose les photos puissantes de Fahd El jaoudi et, à partir du 19 avril, Rights Damage Our Economy du Finlandais Riiko Sakkinen. Des débuts prometteurs... F.V."

    (*) DIVA numéro 1 en vente dans tous les kiosques au prix de 4 euros. 

  • La galerie EL Bannwarth présente Gökçe Celikel

    1f3bb1f0838f14ad6cf1543a00050d1e.jpgLa première exposition de la nouvelle galerie lancée par Emilie Bannwarth est consacrée à Gökce Celikel.

    Voir aussi l'album photo d(ci-contre)du vernissage d'inauguration de ce nouvel espace située dans le XXE arrondissement.

    Le travail de Gökçe Celikel:

    Grands formats, chromos très glamour, autoportraits en gros plans, Gökce Celikel présente une vision très "spectaculaire" de l'humain. Une manière de mise en scène du réel qui le fait ressembler à une affiche de cinéma, dans une hypertrophie de la forme et de la couleur, d'un réalisme troublé par la percussion des couleurs et l'ironie des attitudes dépeintes. Mais ce "coup de force" de la forme laisse en retrait le sens du tableau, comme terré derrière ce vernis protecteur. Il y a là indéniablement l'affirmation d'une idée qui renvoie la vanité de la représentation dans notre monde moderne à son sujet avec toutefois un point de vue optique très photographique dans le cadrage, la contre-plongée, cette sorte de déformation du grand angle qui donne aux portraits une dimension si particulière.

    087143f09e6ad9592febd646f0ace21d.jpg

     

     

    5d491ba2ef10a1338d9781354b1f3f71.jpg

    La galerie E.L.Bannwarth 

     

  • La galerie E.L.BANNWARTH ouvre ses portes

    814f849d0ed47c0acaf479420866638c.jpg

    Une nouvelle venue, la galerie E.L.BANNWARTH ouvre ses portes ce 23 février. Créée par une jeune Mulhousienne de 26 ans, Emilie Bannwarth, elle se situe 68 rue Julien Lacroix dans le 20e arrondissement de Paris.

    Pour son inauguration, la galerie e.l.bannwarth présente les oeuvres de Gökçe Celikel, jusqu'au 18 mars.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu