Avertir le modérateur

expo

  • Group Show Bannwarth chez JBB: dernier jour

    367936877.JPGDernier jour ce dimanche 8 juin, pour découvrir les artistes de la toute jeune galerie parisienne e.l.Bannwarth, invitée durant la durée d'Art Basel, par l'espace JBB à Mulhouse (50, rue Franklin, au fond de la cour).

    Le vernissage de l'exposition présentée par Emilie Bannwarth, qui s'est déroulé le 1er juin dernier, a rassemblé de nombreux jeunes venus de l'exposition des écoles d'art Mulhouse 008 (nous reviendrons dans un prochain post sur cette manifestation et ses lauréats), mais aussi des responsables culturels et artistiques, tels David Cascaro, directeur du Quai, l'école d'art de Mulhouse ou les Kolkoz, artistes de la galerie Perrotin dont Emilie Bannwarth a partagé un bout de chemin.

    A Mulhouse, Emilie Bannwarth présente des oeuvres d'artistes déjà exposés dans son lieu parisien (Fahd El Jaoudi, Göcke Celikel, Riiko Sakkinen), de Philippe Servent (actuellement présenté à la galerie de Belleville) ainsi que des travaux d'artistes non encore présentés (Ariel Reichman, Juliette Leroux, Julie Leguern).

     

     

     

  • Philippe Servent: (No se pude mirar) YO LO VI

    682778472.jpg

    Nouvelle exposition à la galerie e.l.Bannwarth, celle consacrée au travail de Philippe Servent sous le titre (No se pude mirar) YO LO VI et présentée jusqu'au 17 juin prochain.

    Des photographies réalisées en Palestine, présentées dans des cadres dorés à l'ancienne, une maquette verte au sol, champ de bataille métaphorique où les combattants, minuscules soldats confondus dans le paysage ont pris position dans un combat figé et muet.

    On peut y rechercher de multiples scènes imaginées par l'artiste, on peut aussi disti1024928242.JPGnguer un seul groupe de figurines blanches, au beau milieu de tout cet espace vert. Photographies et maquette suggèrent ici un paysage troublé par l'Histoire. Le regard du photographe capte ces instants suspendus où s'inscrit dans la beauté naturelle des lieux la présence insidieuse de la guerre des hommes. Le titre de l'exposition (cela ne pouvait se regarder, je l'ai vu) introduit une idée d'irruption du regard qui vient se confronter au contexte du sujet et de l'espace photographié; à la fois testimonial (j'ai regardé, j'ai vu, je montre) et interrogateur (pourquoi), car substistent dans ces propositions une forme d'étonnement à comprendre ce qui se joue derrière l'écran du visuel. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu