Avertir le modérateur

journal

  • L'encre numérique sera-t-elle sympathique pour la presse?

    medium_PlasticLogicOffice.jpgQuel journal lirons-nous demain?

    Le thème avait déjà abordé dans ce blog il y a quelques temps. Le lancement d'une édition e-paper (encre numérique) par le quotidien Les Echos vient alimenter l'actualité de cette question.

    Mais à quoi ça ressemble finalement l'e-paper? Et ses supports de lecture?medium__2C66DBFE-D69B-4BE9-A64C-5AA005F1588E_picture.2.JPG

    Voici la version plastic-logic (photo à gauche) qui affiche une certaine souplesse et un profil très fin et le modèle Iliad d'i-rex (à doite) plus proche de l'e-book déjà connu et que vont utiliser Les Echos.

    Les lecteurs vont-ils adopter ce type de supports dont la matérialité change radicalement le rapport au vieux quotidien papier imprimé?

     

  • Quel journal lirons-nous demain?

    medium_ebook-thumb.jpgCela commence comme un film d'anticipation: Tom Cruise dans un métro futuriste lit ce qui ressemble encore à un journal mais dont les articles s'actualisent au fil de la lecture. Nous sommes dans le film de Steven Spielberg Minory report et ces images ne servent que d'introduction à une présentation proposée par Nicolas Boutet de Wedia lors du dernier congrès Vive l'écrit à Strasbourg. Une manière d'aller directement au sujet de la question: le papier "papier" est-il condamné? Lira-t-on demain son journal sous une autre forme physique que ces pages imprimées dont le format a certes changé pour passer du plus grand au plus petit, mais dont la matérialité reste toujours la même? En d'autres termes encore: l'e-paper (l'encre numérique en fait) va-t-il permettre devenir un support de diffusion grand public dans les prochaines années?

    De l'e-book à l'e-journal? Les Echos ont choisi d'explorer cette piste, lmedium_e-paper.gife journal De Tidj a testé pendant 4 mois auprès de 200 lecteurs ce nouveau support avec 90 % de taux de satisfaction et 50 % de lecteurs prêts à acheter le support en question. La technologie en tout cas est là, prête à être utilisée. L'e-book n'a pas encore - et de loin pas - encore détrôné le livre. Mais on a vu à d'autres occasions qu'une nouvelle technologie perçue à ses débuts comme marginale et peu susceptible de devenir d'usage universel pouvait aussi soudain basculer de la confidentialité de quelques experts et "geeks" au statut d'objet grand public à usage quotidien. Et l'on ne peut prédire toutes les évolutions liées à la toile.

    L'e-book existe déjà, mais les nouveaux e-readers qui arrivent sur le marché à des prix encore assez élevés (on n'est pas encore sous la barre des 100 dollars) donnent des pistes pour l'e-journal de demain peut-être...

    • la lecture multimédia ( texte, photo, vidéo, son)
    • l'hypertextualisation du contenu (par exemple remonter à partir d'un mot clef dans un texte vers les autres articles déjà publiés sur le même sujet ou vers d'autres liens multimédias)
    • un mode de lecture modulaire (on peut zoomer dans la page, aller directement à une rubrique... )
    • la multifonctionnalité du matériel utilisé: on peut lire son journal certes, mais aussi écouter de la musique au format mp3, s'en servir comme d'un GPS, lecteur RSS

    Pour la production de l'information et sa consommation, un e-journal cela signifie aussi

    • un journal qui de "quotidien" (paraissant toutes les 24 h, de manière hebdomadaire ou mensuelle...) devient un journal en temps réel ou, selon l'expression utilisée par Nicolas Boutet de Wedia: "un journal en bouclage permanent". On imagine ce que cela peut changer dans la vie d'une rédaction!
    • Un journal qui peut se lire "à la demande", multiéditionné en quelque sorte selon des critères géographiques, de centres d'intérêt ou de typologie de lecteurs
    • Un journal qui préserve le plaisir de lire grâce à un feuilletage encore amélioré par des outils de navigation et de recherche
    • Un journal naturellement interactif: sondage en direct, panels lecteurs, notes d'intérêt pour les articles ou les rubriques, jeux à télécharger...

    Quelques pistes d'avenir? On verrra, en tout cas on s'en voudrait de ne pas évoquer la dimension économique de ce questionnement d'ordre technologique. Si on arrive à diffuser dans le grand public une information constamment actualisée sur des supports numériques nomades, conviviaux et communicants, pourra-t-on se passer d'imprimer encore des journaux papier paraissant chaque matin?medium_616_photo.jpg

    J'entends déjà vos cris:

    "Comment? Vous imaginez que je vais lire un journal sur e-paper en prenant mon petit déjeuner et renoncer à ce contact quotidien avec le papier et l'encre qui accompagne mon réveil d'un doux cérémonial?????"

    C'est Hegel qui a dit que la lecture du journal c'est la prière du matin?

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu