Avertir le modérateur

métier

  • Quelle formation pour les journalistes aujourd'hui?

    Dans les réflexions sur l"évolution d'une profession, tout ce qui touche à la formation constitue un levier décisif - mais non exclusif en regard de la curiosité des individus et de l'expérience acquise en exerçant son métier.

    La séance inaugurale du CFJ relayée par le blog Ecosphère, sous le titre "Je me sens rabaissé par l'idée de devenir médiateur de conversation", illustre parfaitement cet enjeu. Que pensent les jeunes candidats au journalisme? Quel enseignement leur dispense-t-on dans les écoles? Quel usage ont-ils des nouveaux modes de communication en tant qu'outils professionnels? Quelle relation ont-ils à leurs futurs lecteurs, auditeurs, téléspectateurs dans un univers où l'interactivité et le "journalisme citoyen" se développent?

     

     

  • Qui doit contrôler l'information?

    Dans sa série "changement d'ère", Libé se penche aujourd'hui sur "l'info citoyenne" ou comment concilier le souci aujourd'hui de plus en plus partagé par les médias en plein évolution de donner la parole à l'internaute et celui d'une information dite de qualité. C'est-à-dire pertinente, fiable et non polluée par des intérêts spécifiques ou particuliers?

    Certains avaient rapidement décrété que le journalisme était mort. Et que, puisque tout un chacun pouvait devenir contributeur, il n'y avait plus besoin de ces médiateurs d'info qui passaient dans l'opinion publique pour des donneurs de leçons, privilégiés fréquentant le pouvoir et étant dès lors soupçonnés de complaisance à son égard...

    D'accord, c'est un peu caricatural et cela résonne comme un résumé un peu simplifié d'une tentation poujado-populiste de renvoyer les journalistes dans leur coin.

    Mais, la contribution de l'internaute peut prendre plusieurs formes. Et ce n'est pas parce qu'une information remonte par un canal "non professionnel" que cela sera intéressant, pertinent et tout simplement juste.

    Gardons-nous de tout manichéisme. Il n'y a pas d'un côté des internautes qui prennent le pouvoir sur l'information et de l'autre des vilains journalistes devenus inutiles.

    C'est plus subtil. Le métier de journaliste peut simplement aujourd'hui se lancer le défi de réussir cette nouvelle forme de coproduction de l'information en réaffirmant son expertise, son sens critique et son indépendance.

     

  • Les journalistes se méfient des blogs

    70 % des journalistes n'utilisent pas les blogs comme source d'information.

    C'est ce que suggère l'étude réalisée par Fleishman Hillard auprès de 81 journalistes français, travaillant en majorité dans des titres de la presse écrite:

    • 45% d’entre eux consultent des blogs régulièrement
    • 63% déclarent que les blogs ont une influence sur l’opinion publique
    • 54% pensent qu'ils ont une influence sur les médias
    • 15% seulement estiment que ce phénomène va connaître un développement important
    • 70% des journalistes interrogés n’utilisent pas les blogs comme source d’information régulièrement. Principaux griefs: la fiabilité et la qualité des informations
    • 35% des professionnels interrogés dans le cadre de cette étude estiment que dans le futur les blogs seront intégrés dans l’exercice de leur métier
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu