Avertir le modérateur

numérique

  • Europeana: la très grande bibilothèque numérique européenne déjà victime de son succès

     

    Paris juillet 20080011.JPG

    Six millions d’objets culturels, livres, journaux, manuscrits, reproductions d’œuvres d’art, disponibles d’un simple clic : c’est le fabuleux projet de la bibliothèque numérique européenne, lancée le 20 novembre.

    À ceux qui prédisaient que le numérique allait tuer l’écrit, à ceux qui pensaient que le web c’est de la sous-culture, le lancement ce jeudi 20 novembre d’Europeana va apporter un cinglant démenti. Europeana, c’est une immense bibliothèque numérique accessible en ligne qui, d’ici 2010, devrait rendre accessibles au grand public près de six millions d’objets culturels : d’un manuscrit de Zola ou de Balzac à une reproduction d’un tableau de Rembrandt. Dès aujourd’hui, ce sont déjà deux millions de références rendues disponibles, dont 52 % par la France.
    Une « fabuleuse aventure », selon Viviane Reding, commissaire européen en charge de la société de l’information et des médias. Car ce projet, né en France de l’ambition visionnaire de Jean-Noël Jeanneney, ancien président de la Bibliothèque nationale de France, a été poussé par la commission européenne qui lui allouera 120 millions d’euros.
    La BnF, associée au Centre national du livre et au Syndicat national de l’édition, a déjà ouvert la voie avec Gallica, plus de 90 000 ouvrages numérisés (dont les titres de presse), 80 000 images et documents iconographiques, ainsi que des dizaines d’heures de sources sonores.
    Mais l’émergence de cette bibliothèque européenne sur internet constitue aussi une forme de réponse aux appétits du géant commercial Google qui avec News Archive Search et Google Library project a devancé le mouvement offrant déjà aux internautes un catalogue en ligne (associé à son moteur de recherche), d’une dizaine de millions d’ouvrages numérisés.
    Pour Benoît Paumier, inspecteur général des Affaires culturelles au ministère de la Culture, s’exprimant en août dernier lors de la conférence des ministres européens, « Le patrimoine culturel à portée de clic », Europeana, « c’est un projet essentiel pour la valorisation du patrimoine culturel européen et l’accès de tous les publics à notre culture. Il garantit notre présence, à nous européens, dans la nouvelle géographie des savoirs liée au développement de la société de l’information et de l’économie de la connaissance ».

    A peine lancée, et face à l'affluence des internautes, le portait d'europeana a été onbligé de fermer... Espérons que techniquement cela suive pour qu'effectivement cette bibliothèque en ligne soit accessible à tous!

    Dominique Banwnarth

    (*)voir le site www.lalsace.fr

    VOIR
    Le site Europeana
    : www.europeana.eu
    Le site de Gallica : http://gallica.bnf.fr/
    Le service de Google : http://books.google.fr/

  • Deux nominations élyséennes

    Le numérique a désormais son secrétaire d'Etat, Eric Besson, mais l'Elysée a aussi nommé un "monsieur web" chargé de gèrer l'impact sarkozien sur la toile en la personne de Nicolas Princen.

    Ces deux nominations révèlent en tout l'intérêt du chef de l'Etat - mais plus largement des instances politiques - pour la communication numérique. Le "buzz" est désormais une arme de guerre du combat politique ou de la communication politique: à double tranchant, car sur le web l'arroseur se retrouve parfois arrosé à son tour.

    Si la blogosphère s'agite sur le "monsieur web" de l'Elysée, d'autres s'interrogent sur le rôle qu'endossera le secrétaire d'Etat à l'économie Eric Besson par rapport à ses positions connues. 

     

  • Attali, version numérique

    Jacques Attali et son rapport ont beaucoup fait parler d'eux. Parmi les propositions de l'ancien conseiller du Président Mitterrand reconverti au sarkozysme ambiant, celles concernant "les révolutions à ne pas manquer" parmi lesquelles figure celle du numérique. "La France n'arrive qu'au 14e des pays de l'Union européenne pour l'accès des ménages à internet (49% contre une moyenne à 54 %)", note par exemple le rapport.

    Le numérique véritable "passeport de croissance" 

    Dans la logique de son travail de prospective et de propositions, le rapport Attali veut faire du numérique un véritable "passeport de la croissance".

    Et d'afficher de louables objectifs: "démocratiser le numérique en accélérant le déploiement des infrastructures" ,"réduire les fractures numériques", "répartir les dividendes numériques", "assurer la sécurité et la confiance du numérique", "assurer une rémunération juste des acteurs du numérique", "développer les contenus" mais aussi "favoriser l'émergence d'un quatrième opérateur mobile",  "définir et mettre en oeuvre une stratégie numérique nationale"

    Voici en résumé, les prinicpales propositions du rapport Attali sur le développement des nouvelles technologies numériques.

    Accès à Internet et équipement des foyers

    • Garantir une couverture numérique optimale en 2011, avec un accès à un débit minimum de 10 mégabits par seconde (décision 49).
    • Réaliser l'accès pour tous au très haut-débit (fibre optique) en 2016. Et prévoir par la loi un « droit de la prise numérique » afin de faciliter les négociations avec les syndics d'immeubles (décision 50).
    • Faciliter l'accès de tous au réseau numérique, en accélérant le taux d'équipement en ordinateur des foyers et TPE/PME avec un objectif d'équipement de 85 % en 2012. Les moyens pour y parvenir : les donations de PC usagés par les entreprises, des soutiens spécifiques aux étudiants et le microcrédit social (décision 51).

    Enseignement

    Intégrer l'informatique dans le socle commun des connaissances et développer massivement l'apprentissage d'Internet dès le primaire (décision 2).

    • Vérifier à l'occasion du passage en cinquième que chaque enfant maîtrise l'informatique et Internet, par l'obtention d'un « Brevet informatique et Internet », proche du «  Passeport de compétences informatiques européen » (décision 51).

    Emploi, administration et social

    • Encourager la mobilité géographique en créant une bourse Internet du logement social (décision 175).
    • Construire d'ici à 2012 dix Ecopolis, villes ou quartiers d'au moins 50 000 habitants intégrant technologies vertes et technologies de communication (décision 91).
    • Accélérer la dématérialisation des procédures (décision 245).
    • Lancer 10 nouveaux programmes majeurs d'e-administration visant à dégager au total 15 milliards d'euros d'économie par an pour l'Etat. Par exemple, une bourse numérique de l'emploi commune aux trois fonctions publiques, qui pourrait ensuite être ouverte aux propositions du secteur privé (décision 246).

    Fournisseurs d'accès internet, téléphonie mobile et logiciel libre

    • Faire verser par les FAI une contribution aux ayants droit (décision 57).
    • Promouvoir la concurrence entre logiciels propriétaires et logiciels libres dans les appels d'offres, notamment publics (décision 58).
    •  Réaménager équitablement les conditions d'octroi de la quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération à un nouvel entrant (décision 61).

    Politique

    • Créer un poste de haut-commissaire au développement numérique (décision 63).
    • Utiliser la présidence française de l'Union européenne pour proposer un grand programme de développement du numérique. En choisissant entre autres le standard de la téléphonie mobile de quatrième génération. Ou en décidant le passage à IPv6, pour favoriser le développement de l'Internet des objets (décision 62).
    • Réorienter massivement la recherche publique et privée vers les nanotechnologies (décision 65).

     

  • Le Sénat se penche sur l'avenir de la presse: 4) Comment aborder l'ère numérique?

    "Favoriser l'entrée des quotidiens dasn l'univers numérique", c'est l'une des six recommandations soulignées par le rapport du Sénat sur la presse quotidienne d'information.

    Une problématique d'abord: comment faire évoluer la culture des médias imprimés et des éditeurs de papier vers un support où le lectorat devient audience et où l'acte d'achat est remplacé très souvent par la consommation gratuite du média? Un enjeu ensuite: comment face à cette déferlante des nouveaux médias reconquérir de nouveaux espaces de développement de sa marque, en élargissant son audience, mais aussi en valorisant son savoir-faire et son potentiel à proposer de la valeur ajoutée à l'information?
    Que dit le rapport sur cette question? Il avance deux pistes:

    • "Il faut favoriser la naissance de groupes plurimédias par l'ajustement des règles anti-concentration." Préconisation qui vaut évidemment pour la presse nationale qui pourrait s'inspirer des grands groupes de presse nationales à l'étranger qui cumulent les titres papier, les chaînes de télévision, les radios et les sites internet. Autrement dit assouplir la loi, en dépit du rapport Lancelot; la PQN pourrait s'inspirer de ce qui se passe actuellement chez sa cousine la PQR (presse quotidienne régionale) où se mettent en place quelques grands groupes géographiques: l'ouest avec Ouest-France, le Sud/ Sud-Ouest avec Sud Ouest, La Dépeche et Midi Libre, le sud avec le groupe Hersant Média qui vient de racheter à Lagardère Nice Matin et la Provence, sans oublier La Montagne et Centre-France, et dans l'Est le groupe EBRA (Est-Bourgogne-Rhône-Alpes) constitué du groupe Est Républicain (Est républicain, Liberté de l'Est, Dernières Nouvelles d'Alsace), du Progrès à Lyon, du Dauphiné Libéré, du Bien Public de Dijon... et dont l'actionnaire encore minoritaire à ce jour (le Crédit Mutuel) possède déjà majoritairement L'Alsace-Le Pays et le Républicain Lorrain.
    • "Il est indispensable de garantir l'utilisation des contenus sur les différents supports de diffusion en laissant à l'éditeur, pour une durée limitée, la liberté d'organiser l'exploitation multisupport d'un même article". En cela les sénateurs rejoignent le rapport de Marc Tessier.

    PROCHAIN POST SUR CE RAPPORT: le statut des journalistes

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu