Avertir le modérateur

ruszczynski

  • Le travail de Kylie Ruszczynski: "Une chose érotique, extrêmement féminine"

     

    Expo Kylie.JPG

    La nouvelle exposition de la galerie e.l.Bannwarth permet de découvrir le travail d'une jeune artiste, Kylie Ruszczynski. Voici ce qu'en écrit Julie Estève en présentation de cette exposition intitulée "Beauty before spleeping"

    "Des œufs, couvés, gobés, immergés qui parfois se brisent. Des ovales, des ovules, des rondeurs qui renvoient à l’angoissante question de la naissance, de la sexualité et de la mort. Une cosmogonie de l’intime qui plonge dans une mythologie personnelle. Mystérieuse.
    Il faut se pencher, passer du temps et se perdre dans les coins et les recoins de la production de Kylie Ruszczynski, pour pouvoir l’approcher, tant son univers fourmille de détails, de contours, d’entrelacs, tant sa trame ressemble à un labyrinthe en gestation.
    Car Kylie met au monde. Elle garnit pour combler, remplit pour occuper l’espace, de la feuille de papier, du carnet intime. A l’intérieur de ses dessins, les scènes sont des récits à l’envers, remués, dans tous les sens, de tous les côtés, culbutés par les souvenirs, troublés par des objets du quotidien, par sa petite ou sa grande mémoire, par des jeux oniriques, par des compositions végétales ou par ses simples humeurs. Tout se mélange, tout s’engrange, tout se dérange.
    Elle dessine et écrit son décor comme une confession, avec une minutie rituelle. Décor qui a la profondeur de la gravité et la consistance du secret. Quelque chose le hante. Une forme ronde, pugnace, fantomatique qui ne demande qu’à éclore, qu’à exploser. Une forme organique, qui ressemble à une impossible jouissance ou à l’insatisfaction d’un désir. Une chose érotique, extrêmement féminine. Une douleur obsessive. Une chose qui s’oppose à la ruine et à la loi de l’incomplétude.
    Kylie dessine, en noir et blanc, des histoires faites de rapprochements et de coïncidences entre vie et fiction, des chroniques qui tournent autour de l’absence, du secret, d’un but à atteindre, du temps qui passe et de la fracture de l’instant, des récits qui se meuvent, qui se créent dans la douleur ou se détruisent dans la joie. Car le désir doit bien se frayer un passage, lacérer et pénétrer la surface, comme le stylet sur le parchemin, comme un geste de caresse qui dégage une voie, qui met le dedans en dehors et décalque l’invisible. Sans  couleurs. Elle ouvre, crée des fenêtres, des parenthèses, des déchirures, des indiscrétions. Il y a ce sentiment contradictoire dans ses productions, cette impression d’être à la fois confronté à la proximité et à la distance absolue. Son trait de crayon ou d’encre s’immisce dans les interstices de la représentation, crée ses propres organes pour extraire dans un arrêt sur image l’insaisissable. Un monde chancelant, en état de bascule. Une bulle en apesanteur, un espace interdit au regard, impudique et dévoyé.
    Dans ses photographies, l’œuf obsessif revient comme un leitmotiv. Il se mêle au visage de Kylie. Le complète ou le morcelle, le rassure ou le contraint. Parfois, l’artiste se voile d’un tissu de dentelle, comme pour saluer sa dévotion et montrer sa soumission, son appartenance aux choses domestiques et à leurs rituels. Kylie Ruszczynski produit un art dans lequel l’extrême féminin cherche son sens. Dans le vide ou dans le plein, dans le lustre ou dans les cassures, dans la douleur ou dans le plaisir."


    Julie Estève.

     


    Expo Kylie4.JPG

    En exergue aussi ces deux citations de Georges Bataille:

    « Chacun peut surmonter ce qui l’effraie, il peut le regarder en face. Il échappe à ce prix à l’étrange méconnaissance de lui-même qui l’a jusqu’ici défini. » Georges Bataille, L’érotisme.

    « L’érotisme est un monde dément et dont bien au-delà de ses formes éthérées, la profondeur est infernale. C’est un dédale affreux où celui qui se perd doit trembler. Seul moyen d’approcher la vérité de l’érotisme : le tremblement ».
    Georges Bataille, Les larmes d’Eros.

  • Kylie Ruszczynski chez e.l.Bannwarth

    KYLIE.jpg

    ouvelle exposition à la galerie e.l. Bannwarth, Kylie Ruszczynski présente "Beauty before sleeping'. Du 4 décembre au 1O janvier 2009.

     

    Kylie 5.jpgKYLIE RUSZ.jpg

    Galerie e.l.Bannwarth

    68, rue Julien Lacroix

    75020 PARIS

    www.galeriebannwarth.com

     

    Kylie3.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu