Avertir le modérateur

vente

  • A la criée

    Enfant, je me souviens des vendeurs de France Soir qui déboulaient en fin de journée dans les café en criant: "France Soir, France Soir, les dernières actualités". Ils avaient un tablier bleu et une casquette d'appariteur posée sur la tête. C'était un moment magique, où dans le brouhaha d'un bistrot (joueurs de cartes, fanas de tiercé, joueurs de flippers ou simplement buveurs de bière), l'actualité du monde débarquait. Bien sûr, c'était France Soir. Mais France Soir,  version Lazareff. Les grandes manchettes de Une sur la vie du monde et les grands événements du siècle passé dans notre belle France.

    Allors quand on apprend que le SPQN (syndicat de la presse quotidienne parisienne - adjectif désignant en fait la presse dite nationale car la France ne saurait se résumer à Paris "surface") - se remettent aux modes anciennes de diffusion de ventes à la criée.

    Le maillage des points de vente - les kiosques, tabac-presse et autres marchands de journaux - en France a subi cres dernière année quelques reculs. Déjà évoqués ici dans ce blog. Mais quand on sait que la densité des diffuseurs de presse en France est de un marchand de journaux pour 2000 habitants alors que par exemple en Allemagne elle est de un diffuseur pour 800 habitants, on comprend que la préoccupation des éditeurs est d'aller vers les lecteurs-acheteurs potentiels.

    Les gratuits avaient repris ce mode de diffusion à leur compte. 20 minutes, Métro, Direct Soir... Lille Plus... ont choisi un mode de contact avec les lecteurs-consommateurs d'info très direct: sur le chemin du travail, dans les lieux de communication et de transit des transports en commun.

    Aussi la PQN a-t-elle choisi de reprendre ce mode de "ciommercialisation" en investissant à son tour les bouches du métro parisien. Ainsi, Une vingtaine de vendeurs proposeront aux heures de pointe 14 quotidiens nationaux dans les couloirs de 11 stations de métro parisiennes, dont Saint-Lazare, La Défense, Saint-Michel-Notre-Dame, Bastille, Châtelet-Les Halles... L'expérience semble payante: chaque vendeur aurait ainsi écoulé environ 100 exemplaires par jour. En touchant des lecteurs qui n'auraient pas fait l'effort d'aller vers le kiosque le plus proche. Selon l'adage qu'il faut aller au consommateur si le consommateur ne vient pas naturellement à soi!

    Le principe du producteur (d'infos) au consommateur a déjà largement été éprouvé par la presse quotidienne régionale, plus particulièremenyt dans l'est et dans le nord avec le système du portage matinal à domicile. Mais, en France, seulement 10% des titres de la presse nationale sont portés, alors que c'est le cas de 94% des quotidiens au Japon et de 74% aux Etats-Unis.

    En province, certains quotidiens régionaux ont développé une sous-traitance pour d'autres journaux nationaux permettant aux abonnés de province de recevoir leur quotidien national dans leur boîte aux lettre le matin en même temps que la PQR (Presse Quotidienne Régionale).

     

     

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu